16
Juin

Facebook : des publicités toujours plus ciblées

Ce n’est un secret pour personne : les informations que nous partageons sur Facebook sont (presque) toutes transmises aux annonceurs pour proposer aux membres du réseau des publicités ciblées. Aujourd’hui, Facebook va plus loin en annonçant qu’il communiquera aux publicitaires des informations issues de sites extérieurs consultés par les internautes.

Ce qui va vraiment changer

A l’heure actuelle, la grande majorité des informations récupérées par les annonceurs proviennent des données renseignées par les membres dans leur profil, des contenus publiés sur leur mur ou celui de leurs amis, des jeux, applications et autres sites utilisant Facebook.

Concernant les données externes à Facebook, la politique d’utilisation des données de Facebook ne stipule qu’un timide « nous obtenons parfois des données par le biais de nos filiales, partenaires, clients publicitaires ou d’autres tiers. » C’est cette petite phrase qui va bientôt être modifiée et provoquer de grands changements, tant pour les utilisateurs que pour les annonceurs.

Des ciblages plus précis pour des publicités plus pertinentes

Nous vous en parlions il y a quelques semaines avec l’arrivée des Audience Insights : dans un souci de générer toujours plus de bénéfices et d’attirer un grand nombre d’annonceurs sur sa plateforme, Facebook bichonne les publicitaires en leur offrant toujours plus d’informations sur ses utilisateurs (toujours cette histoire de Big Data). C’est ainsi que, tout naturellement, Facebook nous a annoncé jeudi que des informations provenant de sites extérieurs allaient être utilisés et communiqués aux annonceurs diffusant sur le réseau social. « Aujourd’hui, nous apprenons des choses sur ce qui vous intéresse à partir de ce que vous faites sur Facebook, comme les pages que vous aimez. Bientôt aux États-Unis, nous inclurons aussi des informations sur certains des sites et des applications que vous utilisez. »

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? Imaginons que nous soyons un e-commerce de luminaires. Un internaute n’a liké aucune page de décoration intérieure et n’interagit avec aucune marque de lampe. Mais, depuis quelques semaines, il consulte des sites de luminaires, des blogs, bref toutes sortes de sites externes à Facebook qui parlent de lampes. Grâce à la nouvelle politique de partage de données, nous allons pouvoir savoir que ce membre de Facebook est intéressé par l’achat d’un luminaire et donc lui proposer exactement le modèle qu’il recherche et même lui proposer l’ampoule ou tout autre article connexe par lequel il serait susceptible d’être intéressé. Un ciblage pointu, une promotion bien vue et un client de plus pour notre e-commerce ! Forcément, côté annonceurs, on est plutôt content, mais côté utilisateurs ?

Internautes : Facebook vous réserve également un nouvel outil !

Anticipant les éventuelles réclamations de ses utilisateurs, Facebook nous annonce la sortie, dans les semaines à venir aux Etats-Unis, d’un outil permettant à ses membres de :

  • paramétrer eux-mêmes leurs préférences de thèmes et de marques (par exemple une personne en couple qui ne souhaite plus voir s’afficher des annonces de rencontres)

Capture d’écran 2014-06-16 à 14.43.03

  • de savoir pourquoi Facebook a jugé pertinent de proposer telle ou telle publicité

Capture d’écran 2014-06-16 à 14.42.12

  • et de sélectionner eux-mêmes leurs centres d’intérêts

Capture d’écran 2014-06-16 à 14.42.39

Et ce, quel que soit le support à partir duquel on navigue :

ad-preferences-screenshot

En revanche, impossible de passer entre les mailles des publicitaires et contourner la nouvelle politique de Facebook (comme chez Google et tant d’autres déjà) car, plus l’internaute triera les thèmes et les marques qui annoncent, plus son profil sera qualifié et riche d’informations pour les publicitaires. Et si vraiment tous les thèmes et toutes les marques (bon courage) sont masqués, alors l’internaute ne verra plus que des publicités générales, sans lien avec ses goûts et centres d’intérêts.

Une recette juteuse pour l’insatiable réseau social

En faisant ce choix, nul doute que Facebook continuera dans sa fulgurante lancée : 5,78 milliards d’euros générés grâce à la publicité en 2013 et une impressionnante croissance de 70 % au premier trimestre, qui attirera encore de nombreuses entreprises. 

Capture d’écran 2014-06-16 à 15.11.53

Et vous, de quel côté vous placez-vous : annonceur ou utilisateur ? Plutôt bonne ou mauvaise nouvelle ?

Retrouvez l’intégralité des explications sur la newsroom Facebook !

Top

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *