12
Mar

Publicité sur Instagram : décryptage

Le géant du partage de photographies s’était jusque là confiné aux pays anglo-saxons uniquement (UK, Australie, Canada, USA), mais depuis le lundi 9 mars, les publicités sont apparues sur Instagram en France.

Tout comme c’est déjà le cas pour Facebook et Twitter, les publicités vont désormais envahir le flux des 4 millions d’instagramers français, qu’ils soient abonnés ou non au compte de la marque. Les premiers annonceurs à sponsoriser leurs publications en France sont pour le moment Lacoste, Air France, Orange, Yves Saint-Laurent ou encore Sephora. Si ces marques se contentaient initialement de leurs milliers (voire millions) d’abonnés, elles ont malgré tout décidé d’atteindre encore plus d’utilisateurs en fonction de leur âge et de leur sexe. 

Instagram et la sponsorisation

Les posts seront monétisés, certes, mais Instagram tient tout de même à garder un oeil sur les images, qui ne devront comporter ni logo, ni texte. En effet, si les photos ont un but publicitaire, il ne faut néanmoins pas oublier qu’elles ont avant tout une vocation créative et artistique, que revendiquent les designers, architectes et autres principaux utilisateurs d’Instagram. Et les marques n’ont pas rechigné à respecter cette condition, car il se trouve que plus les photos plaisent, meilleures seront les retombées. Et quand on paie, on veut éviter les mauvais retours sur investissement.
Alors, quel est l’impact de cette sponsorisation des publications pour le réseau social de la photographie amateur et pro ? À la base, Instagram est financé grâce à l’adhésion de ses utilisateurs, qui consentent à ce « qu’une entreprise puisse payer pour avoir accès à son nom d’utilisateur, aux photos ‘likées’ et aux photos publiées sauf mention contraire ». Ainsi, les entreprises qui le souhaitaient (et qui payaient) pouvaient accéder aux données des instagramers afin d’aiguiser leurs campagnes de communication.

Double bénéfice, donc : les marques ont plus de visibilité et Instagram ne perd pas d’utilisateurs car les contenus restent attractifs (mais pas racoleurs).

Et IRL, ça donne quoi ?

Moi qui utilise régulièrement ce réseau social, j’ai voulu me rendre compte par moi-même de ce que cela rendait sur mon flux. Et j’ai beau scroller, aucune pub n’apparaît pour le moment. Alors soit je n’intéresse pas les publicitaires (OK mon ego est meurtri), soit pour le moment les posts sont encore très discrets ! 

Vu que je n’ai pas été « target » par les marques, voici un exemple de ce que cela donne :instagram

Et vous, que pensez-vous de cette monétisation ?

Top

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *