14
Jan

Internet Explorer is (almost) dead

Le 12 janvier 2016 était un jour spécial pour le Web moderne. En effet, Microsoft a mis en application son annonce concernant la fin du support d’Internet Explorer pour les versions inférieures à 10. Cela implique beaucoup de choses, voyons rapidement ensemble les conséquences de cette décision !

Les antécédents d’Internet Explorer

Avant de se lancer dans les réjouissances, il est important de comprendre pourquoi Internet Explorer était considéré comme un navigateur problématique pour nombre de développeurs et webdesigners.

Le premier point concerne sa dépendance à son système d’exploitation :

  • Windows XP est limité à Internet Explorer 8 maximum
  • Windows 7, 8 et 8.1 sont tous trois limités à Internet Explorer 11
  • Windows 10 n’a pas de limite, puisque c’est le dernier système d’exploitation en date de l’entreprise

Ce qui pose déjà un premier problème : si on ne décide pas de mettre à jour Windows, on ne profite pas d’un navigateur à jour.

La seconde difficulté est plus technique et possède un plus fort impact : il s’agit de son manque de d’inter-opérabilité avec les autres navigateurs. Pour mieux comprendre : chaque navigateur utilise un système de rendu (on trouve notamment le populaire Webkit qui alimente Chrome et Safari). Et si la plupart arrivaient à minimiser les différences avec les concurrents (dans un but de faciliter la vie aux développeurs), Microsoft a fait le choix pendant 10 ans, de maximiser la rétro-compatibilité avec son propre logiciel. C’est-à-dire que l’entreprise a préféré s’assurer que ce qui a été développé sur Internet Explorer 6 (par exemple) était compatible avec Internet Explorer 8.

Victime de sa mauvaise presse et pris en grippe par nombre de développeurs, Internet Explorer se voit souvent raillé par la communauté du Web, dont (l’excellent) Breakup with IE8 fait partie.

Destination modernité ?

Après plus de dix ans sur ce modèle et une réputation lourde à porter, Microsoft a décidé de faire changer les choses … et pour le mieux !

L’été dernier, l’entreprise a offert la mise à jour vers Windows 10 aux utilisateurs de Windows 7, 8 et 8.1. Puis, mardi 12 janvier, elle a décidé de couper le support (entendre, ne plus mettre à jour, ne plus s’en occuper) des versions d’Internet Explorer inférieures à 11. Ce qui signifie que, même si Windows XP avait déjà été déprécié il y a un moment, IE8 est encore plus déprécié qu’avant, puisque cette fois ce n’est pas seulement le système d’exploitation qui est laissé à l’abandon, mais aussi le navigateur de base de ce dernier.

Ce qui va changer pour vous, comme pour nous

Les retombées compteront un nombre croissant d’utilisateurs d’IE11, et un nombre fortement décroissant d’utilisateurs d’IE8, IE9 et IE10. Sachant que Windows est le système d’exploitation le plus populaire au monde et qu’Internet Explorer est le premier navigateur accessible aux utilisateurs de Windows, c’est une excellente nouvelle pour l’évolution du Web. Ouvrant par là même de nombreuses opportunités aux développeurs pour passer plus de temps à affuter un site avec les dernières technologies et conventions de codes plutôt qu’à trouver des astuces dignes des débuts d’Internet pour supporter ces navigateurs.

Enfin, il est important de noter que Microsoft a pris la décision, avec les nouvelles itérations de son navigateur Microsoft Edge, de se calquer conformément sur le même modèle que Chrome et Safari (qui est plutôt bien compatible avec les autres) et de maximiser l’inter-opérabilité avec les autres navigateurs ! Serions-nous tout proche d’un monde où nos sites seront parfaitement identiques d’un navigateur à l’autre et où chaque internaute bénéficierait des animations CSS, des fonctionnalités spécifiques ou tout simplement d’un affichage au pixel perfect ? Seul le temps nous le dira.

Et vous ? Que pensez-vous des efforts de Microsoft pour faire changer les choses ? C’est quoi la prochaine étape pour vous ?
Parlez-nous en dans les commentaires ! 🙂

Top

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *