17
Nov

Kikk festival 2017

Qui dit novembre dit Kikk festival, et nous n’y avons pas échappé…pour notre plus grand plaisir.

Cette année, le thème «Invisible Narratives » était l’axe principal du festival. Conférences, start-up et expositions en tous genres ont rythmé ces deux jours de folie ! C’est jeudi à 6h30 tapantes que la Team Créa de My Client is Rich a commencé son périple vers la culture et le multimédia. Direction Namur !

Emotion by motion

Une fois arrivés à destination vers 11h30, nous avons commencé par la conférence de Christopher Bauder, designer et artiste allemand du studio WHITEvoid.

Parmi les différents projets présentés, « Weaving Machine » était particulièrement impressionnant. Cette performance alliant art et technologie m’a beaucoup marqué par la précision nécessaire à sa réalisation et au résultat obtenu : une danseuse exécutant une performance sur une scène, entourée de sphères lumineuses suspendues par des câbles coulissants. Les sphères se soulevaient sur les pas de la danseuse, créant ainsi une symbiose parfaite.

 

Christopher Bauder nous a décrit avec précision les difficultés rencontrées tout au long de l’élaboration de ses différents projets, et les solutions qu’il finit toujours par trouver.

« Le client me demandait si c’était possible de faire ce projet dans les délais, dans ma tête je me disais « non c’est totalement impossible », mais je lui ai répondu que oui c’était possible. Et je l’ai fait. »

whitevoid

 

Base design 

Quelques frites et poulicrocs plus tard, nous voici prêts à assister aux conférences de l’après-midi. Et c’est avec Thierry Brunfaut, directeur créatif chez Base Design, que nous démarrons. Sa présentation était destinée à nous sensibiliser sur l’importance des relations au sein d’une entreprise vis-à-vis des clients et de nos collègues.

 

« The only thing you really need is talented people to learn from. » – Thierry Brunfaut

 

Pour Thierry Brunfaut, la plus grande force d’une agence de communication réside dans la qualité des personnes qui y travaillent. Et par qualité, il entend qualités humaine et relationnelle avant tout autre chose. Ainsi, la hiérarchie qu’il imagine n’est pas pyramidale, mais bien un système d’entraide dans lequel chacun va pouvoir apporter sa personnalité. Thierry Brunfaut place l’humain au centre de la créativité, et lui accorde toute l’importance nécessaire pour parvenir ensuite à des résultats plus que concrets.

Cette conférence est sans nulle doute LA conférence à laquelle toutes les agences de communication se doivent d’assister.

 

« Good designers are egocentric. Great designers are teamcentric » – Thierry Brunfaut

Thierry Brunfaut pendant sa conférence.

Base Design

 

Swipe me !

S’en est suivie une conférence du studio Lava Lab, dont le thème était de l’utilisation des Emoji dans notre communication contemporaine.

Le projet le plus marquant était le projet demoji.pro, qui consiste à réinterpréter les Emoji que nous connaissons tous, et de les transformer en versions qui n’apparaîtront jamais (par exemple, un emoji goutte de sang). Lava Lab nous interroge sur l’universalité à travers ces visuels. En effet, ce langage simple n’est pas forcément aussi universel qu’on le pense. Selon le pays et la culture, un même geste pourra avoir une signification totalement différente et sera donc mal interprété. L’Emoji représentant deux mains jointes par exemple, symbole de prière : dans les pays orientaux, il s’agit là d’un symbole de respect pour dire « merci », ce qui n’est pas tout à fait pareil. Incroyable, n’est-ce pas ?

 

Demoji.pro

Lava Lab 

 

The Hidden Talent of Everyday Things

Ce fût ensuite au tour de Kelli Anderson, designer et graphiste, de nous présenter ses travaux et ses méthodes de travail. Elle apprécie particulièrement travailler avec le papier en tant que matière, et réalise des ouvrages augmentés dans lesquels des sculptures en papier deviennent des éléments de design fonctionnels et originaux.

Nous avons assisté à la conception d’un planétarium dans lequel il suffit de placer la lampe torche de son smartphone pour projeter des constellations autour de soi. J’ai trouvé son approche très intéressante car elle réussit à utiliser un matériau de plus en plus délaissé au profit du numérique, pour le rendre attractif et interactif.

« Every color or typeface has its own history and meaning for everyone. » – Kelli Anderson

Kelli Anderson

 

Surreal pop imagery

Pour finir avec la dernière conférence de la journée, le studio Serial Cut représenté par le directeur de création Sergio del Puerto, nous a particulièrement bluffés. Leurs réalisations sont un mélange de culture populaire et d’éléments surréalistes réalisés par imageries 3D ou parfois à l’aide d’éléments réels.

Pour chacun des projets, Sergio nous racontait les anecdotes relatives à la réalisation de ces visuels, et nous avons pu noter l’importance de la confiance entre les différentes personnes sur un même projet. Sa grande leçon, et règle de vie, est de voyager pour constamment voir et découvrir de nouvelles choses dans le monde entier. Pour découvrir toujours plus de nouveautés, il ne reste pas plus de deux jours dans une même ville.

 

Bankia, Fifty Years

Serial Cut

 

Un-peeling the layers of our underground future

Le lendemain, ce fut au tour de Régina DEBATTY, reporter et critique d’art, de nous présenter son travail. Elle décida finalement de changer le thème de sa présentation afin de recentrer son sujet sur le thème de la narration. Nous avons donc eu droit à une présentation sur les impacts de la colonisation du Congo et de l’importance de chaque culture dans les conceptions publicitaires.

Il apparaît que de nos jours encore, les conséquences de cette colonisation continuent d’avoir des conséquences sur nos technologies. Pour parler d’un exemple très simple, les technologies de reconnaissance faciale que nous avons sur nos smartphones ont beaucoup de mal à détecter les personnes à peaux foncées. Il y a donc encore de nombreux efforts à faire en termes d’égalité dans les domaines du numérique.

 

« La publicité a le devoir de traiter chacun de la même manière, peu importe son origine et sa couleur de peau. » – Regina Debatty

Regina Debatty

 

Temporary Augmented Space

Matthieu Lorrain clôtura notre séjour à Namur. Ce créateur digital explore les combinaisons possibles entre le digital et le design afin d’élaborer des histoires interactives. Durant la conférence, il nous a principalement parlé de la Réalité augmentée et de ses applications passées, présentes et futures. Les expériences interactives étaient impressionnantes à la fois visuellement et techniquement. Le projet « Lux – Sakura Dream » est un projet permettant de superposer des représentations 3D de cerisiers dans des zones urbaines telles que Londres ou New York. Ses travaux traitent principalement de l’interaction avec l’environnement qui nous entoure, et c’est par le biais de la réalité augmentée qu’il parvient à mettre ce rapport en avant.

 

« Pokémon Go est un très bon exemple d’une entreprise qui, grâce à la VR, transforme le monde en une histoire. » – Matthieu Lorrain

Lux – Sakura Dream

Matthieu Lorrain

 

Ce que nous avons retenu !

Ces conférences nous ont permis d’observer et comprendre les démarches créatives au sein de vastes projets. Ces travaux interrogent notre position en tant que créatifs mais également en tant que personnes au sein d’une société de plus en plus digitalisée. La place de l’humain semble être de plus en plus mise en avant dans les processus numériques. On ne conçoit plus pour répondre à un besoin, mais pour apporter quelque chose de nouveau aux autres. Ces conférences renforcent l’idée que nous avions de miser sur les expériences au sein des sites internet, afin de concentrer l’attention sur ce que va vivre l’utilisateur et ce qui va le marquer.

Les métiers créatifs ne cessent donc d’évoluer avec le numérique. Les avancées technologiques permettent de mettre en avant des méthodes de plus en plus sophistiquées et immersives ce qui nous offre de très nombreuses possibilités. Ce festival est l’opportunité d’en apprendre plus sur les métiers que nous côtoyons tous les jours et de faire de réelles découvertes. Vivement l’année prochaine pour de nouvelles surprises !

Top

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *