21
Mar

Non, le SEO n’est pas mort !

Depuis son apparition, Internet a bien évolué. Cette technologie, qui a permis de rendre l’information accessible à portée de clics et de requêtes sur les moteurs de recherche, est en changement constantPour faire face à cette évolution, le SEO (Search Engine Optimization – optimisation pour les moteurs de recherche pour les non-initiés) a dû, lui aussi, beaucoup évoluer au fil de temps, au point que de nombreuses personnes l’ont déclaré mort à plusieurs reprises. Mais qu’en est-il vraiment ? Le SEO vit-il ses derniers jours ou est-il déjà condamné ? Faut-il continuer à le travailler ?

Un levier qui a dû s’adapter pour survivre

Au début du SEO, la sur-optimisation était la clé pour bien se référencer. À l’époque des moteurs Altavista et Lycos, l’objectif principal du SEO était de mettre les mots clés travaillés en grand nombre sur un site pour se positionner et le tour était joué ! La balise Meta Keyword, désormais complètement obsolète, était utilisée pour insérer des mots clés par dizaine. Les résultats proposés à l’internaute n’avaient pas forcément une grande pertinence, ce qui entraînait inévitablement une déception.

Au fil des années et dès l’arrivée du géant Google, les règles ont complètement changé. Outre la disparition des moteurs de recherche cités précédemment, les mises à jour de Google se sont multipliées, mettant de nombreux sites sur-optimisés sur le carreau. À ce moment-là, beaucoup de personnes pensaient le SEO condamné par cette mutation, ainsi que par la dépendance à Google. Eh bien non ! Au lieu de périr, le référencement naturel a fini par se renouveler.

Le monde du référencement naturel a entièrement revu sa façon de penser. Fini les sites “spammy”, la plupart des référenceurs changèrent leur fusil d’épaule pour “plaire à Google”. Le web commença à voir l’apparition de sites bien optimisés, que ce soit techniquement ou en terme de contenu. Le SEO qui se résumait longtemps à ramener uniquement des visites sur un site, cherchait désormais à accompagner ces dernières jusqu’à la conversion, en offrant à l’internaute une expérience utilisateur (UX) claire et efficace. L’internaute, souvent mis de côté dans l’optimisation du référencement naturel, est aujourd’hui au centre de la stratégie du référenceur nouvelle génération. Désormais, le site internet a pour objectif principal de répondre à l’internaute en priorité et non plus aux robots du moteur de recherche.

Avec l’apparition des recherches universelles, le référencement naturel ne se résume plus à un simple résultat, mais à une multitude de possibilités avec l’apparition des vidéos, de la Google Maps, des answers box ou encore des micros données. L’entrée vers un site internet se fait désormais par de multiples leviers, passant par le résultat classique, la vidéo, l’image ou encore la fiche Google My Business.

Quel avenir pour le SEO ?

Avec toutes les évolutions dictées par Google, le référencement naturel va t’il finir par y laisser sa peau ? Difficile à dire tant l’évolution est constante dans le domaine.

Seule certitude, le SEO, auparavant utilisé de façon isolée, doit désormais s’intégrer aux autres leviers pour être le plus efficace possible. En effet, la promotion d’un site internet se fait désormais via de nombreux canaux d’acquisition, qui ne vont pas se concurrencer (contrairement à ce qu’on pensait il y a quelques années), mais s’entraider ! Par exemple, figurer simultanément dans les annonces payantes et dans le top des résultats naturels était longtemps non recommandé, alors que, désormais, c’est synonyme d’une meilleure visibilité pour votre entreprise ! Chaque levier s’utilise avec ses forces et avec pour objectif de contrebalancer les éventuelles faiblesses d’un autre.

L’avenir passe aussi désormais par l’adaptation aux nouveaux supports tels que la recherche vocale (Alexa, Google Home), les smartphones, les montres intelligentes, les tablettes, les ordinateurs portables, etc. Depuis quelques années, ils ont changé la façon dont les gens utilisent Internet. En effet, il suffit de taper une recherche sur mobile pour remarquer que les résultats naturels classiques ne sont plus nécessairement le levier mis en avant par le leader Google. Ils sont souvent mis à l’écart au profit des annonces payantes ou encore de la recherche locale avec Google Maps. Les résultats Google d’aujourd’hui laissent ainsi peu de place aux résultats naturels, au profit des nombreuses options proposées par le moteur de recherche telles que Google Maps, Google Booking ou les réponses données directement dans les résultats (Answer Box). Dernières modifications de Google en date (prouvant ainsi que celui-ci ne priorise plus les résultats naturels) : l’apparition du numéro de SIRET directement dans la fiche Google My Business de l’entreprise, provoquant très probablement une grosse baisse de trafic pour des sites spécialisés dans le domaine de l’entreprise tels que Societe.com.

Depuis quelques années, le développement de l’intelligence artificielle fait lui aussi se poser la question de la fin du SEO. Mais cette technologie pose pour le moment de nombreux problèmes, principalement déontologiques, notamment en ce qui concerne la protection des données, laissant ainsi au référencement naturel de belles années devant lui.

Ne faudrait-il donc pas dire que l’avenir du SEO doit passer par une désunion de Google qui ne souhaite à priori que le voir disparaître, en maintenant les internautes sur ses propres services, générant ainsi plus de profit ? Les alternatives existent (Qwant par exemple), mais sont malheureusement très peu connues du grand public et auront du mal à exister sans un changement d’habitude chez l’internaute qui utilise encore majoritairement Google pour ses recherches.

Top